sinusite chronique

Sinusite chronique et pollution de l’air intérieur

Le nez qui coule ? Une douleur diffuse au dessus du nez et des yeux ? La sinusite chronique devient rapidement pénible.

D’autant plus si l’allergologue ne trouve aucune allergie pouvant expliquer les symptômes ou lorsque le traitement du médecin semble insuffisant.

Découvrez comment agir au quotidien pour favoriser un environnement plus sain et réduire l’inflammation des sinus.

 Un air intérieur pollué

Les facteurs de risques de la sinusite chronique peuvent être infectieux, allergiques, génétiques ou environnementaux. L’hygiène de vie est un élément central pour un bon fonctionnement du système immunitaire : niveau de stress, sommeil, alimentation, activité physique et relations. Un milieu de vie sain est aussi essentiel pour garantir une bonne santé.

Comme pour tous symptômes touchant aux voies respiratoires, il est judicieux de limiter l’exposition aux produits irritants. Malheureusement, l’air intérieur est 3 à 5 fois plus pollué que l’air extérieur. On retrouve notamment dans ces polluants de l’air intérieur les composés organiques volatils (COV) dont le plus connu et le plus répandu est le formaldéhyde (ou formol). En plus d’être irritant, il est cancérogène et allergisant. Deux raisons de plus de s’en protéger.

Comment réduire la pollution au formaldéhyde ?

Le formaldéhyde a des propriétés intéressantes qui lui valent une place de choix dans un nombre incroyable de produits de la vie courante. Voyons quelques gestes faciles à retenir et à appliquer afin de limiter la pollution intérieure.

Au quotidien

  • aérez quotidiennement votre habitation
  • utilisez du savon noir pour nettoyer les sols
  • limitez les parfums d’ambiance et autres désodorisants
  • évitez le vernis à ongle et le dissolvant
  • évitez les vêtements avec les mentions “entretien facile’, “repassage facile”, “easy care”

Aménagement et travaux

  • évitez les ameublements en panneaux de bois (panneaux de particules et contreplaqué)
  • préférez les meubles en bois brut ou d’occasion (les colles et vernis auront déjà relargué leurs COV)
  • évitez les peintures conventionnelles, préférez leur les peintures naturelles à base d’eau
  • choisissez des colles à base d’eau

Les muqueuses comme celles des sinus sont sensibles à la déshydratation. Veillez également à boire régulièrement et à ne pas surchauffer votre lieu d’habitation (surtout les chambres).

Quelle saine habitude penses-tu adopter prochainement ?

Recherches utilisées pour trouver cet article :air intérieur déshydraté
Posted in Problémes de santé.

2 Comments

  1. Pingback: Parfum d'interieur - alerte à l'intoxication

  2. Pingback: Le nettoyant multi usage – polémique et solutions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *